• "La beauté vient de l'amour (dit Christian Bobin dans "Le TRES BAS", un livre extraordinaire, comme tous ceux qu'il a écrit, c'est un magicien des mots et de la profondeur de l'existence...)

    ... comme le jour vient du soleil, comme le soleil vient de Dieu, comme Dieu vient d'une femme épuisée par ses couches. Les pères vont à la guerre, vont au bureau, signent des contrats. Les pères ont la société en charge. C'est leur affaire, leur grande affaire. Un père c'est quelqu'un qui représente autre chose que lui-même en face de son enfant, et qui croit à ce qu'il représente : la loi, la raison, l'expérience. La société. Une mère ne représente rien en face de son enfant. Elle n'est pas en face de lui mais autour, dedans, dehors, partout. Elle tientmother640.jpg l'enfant levé au bout des bras et elle le présente à la vie éternelle. Les mères ont Dieu en charge. C'est leur passion, leur unique occupation, leur perte, et leur sacre  à la fois. Etre père c'est jouer un rôle de père. Etre mère c'est un mystère absolu relatif à rien, une tâche impossible et pourtant remplie, même par les mauvaises mères. Même les mauvaises mères sont dans la proximité de l'absolu. Dans cette famiarité de Dieu que les pères ne connaîtront jamais, égarés qu'ils sont dans le désir de bien remplir leur place, de bien tenir leur rang. Les mères n'ont pas de rang, pas de place. Elles  naissent en même temps que leurs enfants...

    les mères grandissent dans la vie en même temps que leur enfant et comme l'enfant est dès sa naissance l'égal de Dieu, les mères sont d'emblée au sain des saints, comblées de tout, ignorantes de tout ce qui les comble.

    Et si toute beauté pure procède de l'amour, d'où vient l'amour, de quelle matière est la matière, de quelle nature sa surnature ? la beauté vient de l'amour. L'amour vient de l'attention. L'attention simple au simple, l'attention humble aux humbles, l'attention vive à toutes vies...."


    votre commentaire
  • Du 2 au 14 août, les élèves de l'école d'aquarelle de Namur exposent...
    Cette année, je n'expose pas d'aquarelle, mais un paysage au fusain, réalisé au cours d'Agnès Vanorverschelde.




    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Une pie ...bavarde
                          qui jacasse
                                PAS FORCEMENT, la mienne regarde
                               
                                             et s'emplit le yeux de toute la beauté
                                                          la musique, les mots, les sens...
             Et les vole et les prends juste pour elle, pour son plaisir, et son éternité...

    votre commentaire
  • Jean Baptiste (certains savent pourquoi...;-))


















    et... ?  Extérieur et Intérieur...















    votre commentaire