• le Yi King

    On m'a parlé avec beaucoup de chaleur d'un livre : le livre des transformations, le Yi King. J'ai essayé de le trouver... il faudra que je le commande.
    En attendant j'ai trouvé un site qui a l'air sérieux et qui en parle.
    J'ai consulté l'oracle en ligne, et il m'a (très momentanément) un peu apaisée...
    Je suis tombée sur l'oracle 9, sia tch'ou, le pouvoir d'aprivoisement du petit.
    L'hexagramme représente ce qui est petit, le pouvoir de ce qui est obscur : il retient, apprivoise, freine...
    L'image est celle du vent qui souffle, haut dans le ciel. Il ralentit l'haleine du créateur qui s'élève, les nuages, si bien qu'ils s'épaississent. Mais il n'est pas encore assez fort pour les faie retomber en pluie.
    L'hexagramme présente une constellation où un élément fort est passagèrement tenu en bride par un élément faible. C'est seulement grâce à de la douceur qu'une telle situation peut être accompagnée de succès.

    Le jugement : ... l'heure des grandes actions n'est pas encore venue... la situation n'est pas défavorable. Elle permet de prévoir le succès final. Toutefois il y a encore des obstacles sur la route. On peut commencer les travaux d'approche. Ce n'est qu'en utilisant l'humble moyen de suggestions empreintes de bonté que l'on peut agir.
    L'heure n'est pas encore aux mesures énergiques et vastes. Il est cependant possible d'exercer une influence modératrice et adoucissante dans un rayon limité. La réalisation d'un tel vouloir demande une ferme résolution à l'intérieur et une adaptation pleine de douceur à l'extérieur...

    BON, j'ai été un peu apaisée, mais ...
    je ne pense pas que cela me concerne vraiment.
    La douceur, la douceur, je ne fais que ça moi...
    « Alibi à la viedouble effet papillon »

  • Commentaires

    1
    Michel Harcq
    Mardi 11 Juin 2013 à 12:14
    Merci pour l'effet papillon. Courage.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :