• Demain peut être
    tu franchiras ce nouveau pas
    ou tout au moins nous franchirons cette acceptation
    que vraiment ce sont les derniers pas que nous faisons ensemble
    aidés par tous tes amis, par ta famille si proche
    il faut juste accepter que c'est vraiment des trésors de minutes heures jours
    qui nous sont comptées où tu nous seras présent
    à ta manière silencieuse à moitié là, à moitié ailleurs
    Après, c'est en nous que tu seras.
    Je vous en prie Seigneur donne nous la paix...

    votre commentaire
  • j'aurais bien envie de recopier tout le texte du chant qui m'est si proche... mais c'est un peu long...
    aldonza / je vous en supplie, essayez de vous souvenir ! Vous m'avez regardée, et vous m'avez appelée par un autre nom. Dulcinéa, Dulcinéa. C'est joli, c'est doux, c'est tendre : Dulcinéa. Rendez-moi mon rêve de grâce et refaites de moi  Dulcinéa, Dulcinéa... Rendez-moi le coeur et l'âme de Dulcinéa. Rendez-moi l'amour, la gloire et rendez-moi l'éclat de Dulcinéa, Dulcinéa....

    DON QUICHOTTE : Mais alors... peut être que ce n'était pas un rêve ?...

    ALDONZA : Vous parliez d'un rêve. Vous parliez de la quête !

    DON QUICHOTTE : De la quête ! ... Les mots... dis-moi les mots...

    ALDONZA :
    Rêver un impossible rêve, ce sont vos propres mots,
    Porter le chagrin des départs
    Vous ne vous rappelez pas ?
    Brûler d'une possible fièvre
    Vous devez vous rappeler !
    Partir où personne ne part.

    DON QUICHOTTE
    Aimer jusqu'à la déchirure

    ALODONZA
    Oui
    DON QUICHOTTE / Aimer, même trop même mal
    ALDONZA
    OUI
    DONQUICHOTTE/ Tenter sans force et sans armure d'atteindre l'inaccessible étoile

    ALDONZA/ Merci mon Seigneur
    ...

    votre commentaire
  • "Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des éparts
    Brûler d'une impossible fièvre
    Partir où personne ne part

    Aimer jusqu'à la déchirure
    Aimer, même trop, même mal,
    Tenter, sans force et sans armure,
    d'atteindre l'inaccessible étoile

    Telle est ma quête
    Suivre l'étoile
    Peu m'importe mes chances
    Peu m'importe le temps
    Ou ma désespérance
    Et puis lutter toujours
    Sans questions ni repos
    Se damner
    Pour l'or d'un mot d'amour
    Je ne sais si je serai e héros
    Mais mon coeur serait tranquille
    Et les villes s'éclabousseraient de bleu
    Parce qu'un malheureux

    Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal
    Pour atteindre à s'en écarteler
    Pour atteindre l'inaccessible étoile"

    1 commentaire